Chez Michel ? On écoute une AMG Vielle Forte, et c’est bien…

Frédéric et moi sommes partis, ce mardi, livrer notre premier platine AMG Viella Forte en Alsace. Ce fut l’occasion de rencontrer Michel,  un audiophile expérimenté et exigeant couplé à un mélomane complet.Nous avions découvert l’AMG Viella Forte au sein de notre showroom et étions tout de suite tombé sous le charme. Le bras 12JT 12” Turbo s’exprimant tout particulièrement bien avec les cellules My Sonic Lab, nous étions quelque peu surpris que Michel souhaite l’associer à sa cellule Miyajima Kansui et pourtant nous avons pu constater, tant à la mesure, qu’à l’écoute que cette combinaison fonctionnait à merveille.Pour accompagner ce petit monde un étage phono en D3A Thomas Mayer ainsi qu’un préamplificateur en 10Y et des blocs mono de puissance en 46 avec 1.25W de puissance (excusez du peu…) sur des Avant Garde Duo XD. A n’en pas doute la musique était au rendez-vous et les échanges avec Michel vont dans ce sens.Vous pouvez lire son témoignage ci-dessous :“Re-bonjour François !
J’ai passé quelques heures à écouter ma nouvelle pensionnaire hier soir et encore à l’instant. Voici mes première impressions, au débotté :
Globalement il n’y a que des améliorations par rapport à ma Raven + Unify. La surprise vient d l’écart entre cette dernière et la Viella Forte ! Je ne m’attendais pas à ce qu’il soit si important. La qualité de mon nouveau matériel y est pour une large part, mais je ne voudrais surtout pas ignorer ton travail de mise au point qui, je l’avoue, m’a impressionné.
Je pense que les points les plus marquants pour moi sont : la transparence et les détails, la beauté des timbres, l’aération et une nette augmentation de la profondeur perçue de l’orchestre sur les enregistrements que j’ai écouté. Je trouve que la platine s’intègre bien à mon système et en particulier à mon pré-phono D3 auquel elle permet d’exprimer pleinement son potentiel. La restitution musicale est vraiment magnifique et devraient être entendue par les détracteurs du vinyle..ou pour encourager  les néophytes à se lancer dans l’aventure.
J’ai écouté jusqu’à présent que des disques qui ne sont pas particulièrement réputés particulièrement « audiophiles » histoire de voir ce qu’il ya au fond de leurs sillons. En voici deux exemples qui m’ont impressionnés de manière très positive :
Mon épouse qui aime beaucoup ce concerto pour violoncelle(mais  elle est assez indifférente à la HiFi, sauf à son coût..) n’a cessé de répéter « Ah, mais que c’est beau ! Tu ne m’as jamais fait écouter cette version, c’est un nouveau disque ? » Je lui ai répondu que non, et que je lui ai toujours passé le même… Depuis l’arrivée du 10Y de Thomas Mayer, elle ne m’a jamais fait ce genre de remarque. C’est dire que la différence s’entend !
Avant de me mettre au clavier, j’écoutais ça :
Il s’agit d’un disque très « spectaculaire » mais dont la complexité orchestrale fait que je ne l’écoutait guère à cause d’une restitution que je trouvais trop compacte et brouillée.  Avec la Viella Forte tous les instruments sont à leur place et les gros écarts de dynamique sont encaissés sans aucun problème par la couple cellule-bras-platine. Je sens que je faire d’autre redécouvertes dans ma discothèque…
Cordialement,
Michel”
Merci Michel pour ce retour. Nous avons partagé un excellent moment en votre compagnie.

Laisser un commentaire