Tout à commencé pour cette Ortofon SPU GT par une visite à notre showroom parisien. Une étape qui n’est pas forcément nécessaire puisque nous pouvons aussi récupérer vos cellules par voie postale pour établir d’abord une proposition de réparation préalablement à la réparation elle même. Pour autant, lors de cette visite, Laszlo Szalai et Vencel Szabo on tout de suite pu émettre un diagnostique. Si la cellule avait bien été réparée préalablement, il n’en reste pas moins que celle-ci a perdu très rapidement son cantilever, c’est pourquoi cette fois-ci Sylvain et Martine se sont adressés à nous pour remettre en état leur précieuse cellule.

La cellule Ortofon SPU GT fait partie de la grande famille des cellules SPU. SPU est l’acronyme de Stereo Pick-Up, autrement Cellule (phonolectrice) Stéréo, une lignée de cellules dont il existe de nombreuses variantes et qui existe toujours au catalogue d’Ortofon depuis 1958, soit plus de soixante ans d’existence. Si les SPU modernes garent leur acronyme d’origine, elles différent sur de nombreux points construction. Pour ne citer que les plus visibles  : nouveaux matériaux pour leurs coques, aimants, fils de bobines, cantilever et profils de diamants. Par contre la gamme GT n’existe plus à ce jour et pourtant ce sont des cellules très singulières puisqu’elles embarquent une paire de transformateurs élévateurs (T) dans la coque type SME (G).

Dans cette configuration Ortofon propose une solution absolument unique “clef en main” autour d’un générateur MC qu’il ne reste plus qu’à relier à une entrée MM d’un étage phono ce qui simplifie énormément la vie de l’utilisateur final. En plus de cette prouesse Ortofon avait réussi à faire en sorte que la masse d’une SPU GT soit sensiblement la même que celle d’une SPU G sans transformateurs élévateurs. Les rumeurs disent aussi que les transfos de la SPU GT proviennent de chez Jorgen Schou, un bonne base assurément.

Comme pour toutes les SPU dites vintage cette SPU GT est équipée d’un aimant AlNiCo avec un cantilever aluminium et des diamants sertis de tailles soit sphérique soit elliptique. Cette cellule avait déjà été uprgadée par le passé avec un cantilever en bore et diamant nude Line Contact III, une excellente alternative à la taille d’origine à condition de corriger certains paramètres de la cellule dont la force d’appuis qui d’origine est de bien plus que 3g. Avec un profil de ce type : il est recommandé de garder une force d’appui inférieur à 2.5g et c’est bien entendu une modification que nous réalisons pour chaque transformation de SPU équipées de diamants de tailles modernes. Broken replacement cantilever

Pour réparer une cellule ? Rien de bien sorcier en apparence puisqu’il s’agit s’enchâsser un nouveau cantilever en lieu et place dans l’ancien. Dans le cadre du remplacement d’un cantilever en aluminium pour un cantilever en bore : c’est même en apparence encore plus simple puisque bien souvent le cantilever en bore s’imbrique dans le cantilever en aluminium restant. Reste à poser un point de colle et surtout de s’assurer que le zénith du diamant est correctement fixe.

Pour cette cellule, c’était un peu plus complique. L’ancien réparateur avait utilisé une quantité très importante de colle pour palier à un problème d’ancrage du cantilever en bore qui ne pouvait être enchâssé suffisamment dans le tube d’aluminium. Il était donc normale qu’une casse rapide du cantilever se produise mais surtout la rigidité mécanique de l’ensemble n’était plus assurée correctement.s cartridge Pour commencer la réparation, Laszlo Szalai prépare la cellule en la déshabillant mais aussi mettant en place le retrait de la pièce polaire frontale.

Une fois que la pièce polaire frontale est retirée, nous pouvons rentrer plus en détails dans la description de l’état réel de la cellule. Sur les photos qui suivent, vous pouvez voir qu’il reste encore beaucoup de colle sur le bout de cantilever restant. Les bobinages sont en excellent état et très bien réalisés. Superbes ! 

Après avoir retiré, autant que faire se peut, la colle sur le cantilever, nous allons pouvoir établir si il reste assez de place pour introduire un nouveau cantilever en bore ou pas. Dans ce cas précis : c’est hélas impossible car le tube en aluminium est comblé par des résidus de colles que nous ne pouvons hélas pas retirer. Pour réparer cette cellule nous allons donc combiner différents tubes en aluminium de différents diamètre pour coupler de manière efficace le nouveau cantilever au support de bobines.

Laszlo remet en place la pièce polaire frontale et reprend différents réglages pour peaufiner les performances de la cellule.

Pour protéger les bobines et plus généralement les pièces mobiles, Laszlo introduit un film protecteur.

Finalement nous re-carrossons complètement la SPU-GT.

Après nos réparations et modifications cette Ortofon SPU GT est à nouveau fonctionnelle avec un nouveau cantilever et un nouveau profil de diamant, une suspension adaptée à ce nouvel équipage et un tracking remarquable de plus de 80 micron @315 Hz latéral. Du point de vue se sa signature sonore : on retrouve tout ce qui fait le charme des SPU anciennes mais avec une bande passante bien plus étendue, plus de dynamique et une scène sonore mieux étagée.